EFFETS SUR L’ECONOMIE.

Le botellón est parfaitement organisé à plusieurs échelons.

Tout d’abord, ce sont les grandes marques internationales et nationales de boissons alcoolisées qui par le biais d’un marketing agressif poussent à la consommation d’alcool des populations de plus en plus jeunes ( en créant des sodas au goût doux, peu alcoolisés ), et parviennent à contourner les interdictions en matière de publicité ( consommation de bière moins soumise aux contraintes).

Ensuite, les grandes surfaces, récoltent une part d’argent de la nuit au détriment des bars et autres locaux nocturnes. De plus, ils sont encore plus ravies, vu la loi concernant l’interdiction d’acheter de l’alcool pendant les horaires nocturnes. Les jeunes sont donc encouragés à aller acheter de l’alcool dans les grandes surfaces. Elles sont capables de proposer des promotions sur l’alcool vendu à des prix concurrentiels et sont moins regardantes sur l’âge des clients que les locaux nocturnes car eux, sont très surveillés.

Il y a également, les petits commerçants de quartier, qui sont généralement situés près des botellón.. Ils profitent donc du phénomène. Il peut s’agir aussi de petites boutiques consacrées uniquement à la vente d’alcool, qui sont ouvertes pendant les horaires nocturnes avec des prix très avantageux. Ce genre de commerces a une influence sur les botellónes. Ils ne respectent cependant, l’interdiction de vendre de l’alcool aux mineurs, ni des horaires.

Pour finir, il existe aussi les vendeurs à la sauvette qui accompagne le phénomène et en tire parti, au point qu’ils sont capables parfois de le créer eux mêmes.

Les botellónes sont tout de même sources de dépenses scandaleuses pour un grand nombre d’espagnols . Mais aussi, sources de bénéfices considérables. En 2011, 325 000 € au moins par semaine ont été recensés par l’ensemble de l’Estrémadure , dont la plus grande partie sont directement financées par les parents des jeunes et engrangés par les fabricants d’alcool.  A l’échelle d’un quartier ou d’une ville qui est important ,le coût du nettoyage s’ajoute au manque à gagner en termes de valeur foncière des logements situés dans la zone où ont lieu ces botellónes ; la valeur du mètre carré a parfois ainsi chuté au cours des cinq dernières années. Egalement, la présence d’une foule d’adolescents et d’étudiants à côté de commerces fait fuir les clients.

À propos de botellontpe

Blog consacré au botellón dans le cadre des TPE. --> Dans quelle mesure le phénomène culturel du botellón devient-il un problème pour la société espagnole ?

Voir tous les articles de botellontpe

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Dieudohelp |
ecolesacrecoeur48 |
Lhistoire de l'affaire... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DES CRIS DANS LE DESERT DES...
| chleuheasy
| Entraide Maroc 2014